Communiqué du Patriarcat Grec-Orthodoxe d'Antioche

BALAMAND - 5 juin 2013 - La colline de BALAMAND a regroupé, en cette matinée du 5 juin, trois primats d'Eglises orthodoxes, leurs Béatitudes, Théodoros II, pape et patriarche d'Alexandrie et de toute l'Afrique, et Chrysostomos II de Chypre, Archevêque de la Nouvelle Justinienne et de tout Chypre, qui effectuaient ensemble une visite à leur frère Sa Béatitude Jean X, Patriarche d'Antioche et de tout l'Orient.
Cette visite fraternelle vient exprimer le soutien des deux Eglises soeurs aux côtés de l'Eglise orthodoxe d'Antioche et pour souligner de même l'importance de la rencontre et de la solidarité entre les Eglises pour réaliser le droit, faire régner la justice et affermir les fondements de la paix dans les différentes contrées de la terre.
La journée a débuté par une longue rencontre entre leurs Béatitudes, les primats des trois Eglises, lors de laquelle ils ont évoqué le contexte dans lequel vivent leurs fidèles en Orient ainsi que les conséquences sur l'être humain de la région, des situations difficiles que traversent les Etats en Orient. Les trois primats ont évoqué également certaines questions ecclésiales qui concernent leurs Églises et fidèles. Ils ont effectué par la suite une tournée, en commençant par le monastère (Notre Dame de BALAMAND), puis en passant par l'Institut (de théologie orthodoxe Saint Jean Damascène de BALAMAND) et enfin, en visitant le campus de l'université (de BALAMAND), où ils ont rencontré les responsables de l'administration de ces institutions et ont entendu une présentation résumant leur histoire et leur actualité.
Avant le départ de leurs Béatitudes, une conférence de presse s'est tenue lors de laquelle le Patriarche hôte, Jean X, a accueilli ses invités en leur exprimant sa gratitude pour cette visite fraternelle qu'ils ont initiés. De leur côté, le Patriarche Théodoros et l'Archevêque Chrysostomos, ont exposé les objectifs de cette visite qu'ils ont voulu en soutien fraternel et solidarité avec l'être humain de cet Orient blessé, aux côtés des Eglises d'Orient qui souffrent des épreuves auxquelles sont exposés ses enfants et fidèles, et qui prient pour le retour des deux évêques Paul (YAZIGI) et Youhanna (IBRAHIM), des prêtres et de tous les enlevés, á leurs bien- aimés. Ils ont souligné l'importance de cette rencontre qui exprime la nature de l'Eglise car "si un membre souffre, tous les membres souffrent avec lui" (1 Corinthiens 12:26). Ils ont réaffirmé le fait qu'ils n'ont lésiné ni ne lésineront à déployer tous les efforts pour aider à la libération des enlevés, et pour le retour de la paix et la quiétude dans les contrées syriennes et celles de notre Orient bien-aimé, là où est né le Christ, l'apôtre de l'amour, de la fraternité et de la paix.

07/06/2013, 09h21