Communiqué du Patriarcat Grec-Orthodoxe d'Antioche et de tout l'Orient

Au milieu de tout ce qui se passe dans la région du Moyen Orient en termes de destructions et surtout au milieu des derniers évènements qui visent les chrétiens et les autres en termes de tueries et de déplacements forcés de population, et au milieu des évènements en Syrie et de Gaza ravagée, nous sommes informés par certains milieux officiels qui parlent au nom de certains gouvernements de l'Occident, par des déclarations et des « études » ici et là qui viennent se solidariser avec les chrétiens de cette partie géographique ou d'une autre et pleurer sur leur sort, et qui décrivent leur situation d'une telle manière qui encourage le renforcement de la logique minoritaire. Ce qui est nouveau dans ce domaine réside dernièrement dans la disponibilité du gouvernement français d'accueillir des chrétiens irakiens et de leur accorder l'asile politique mais aussi dans une étude publiée par le ministère américain des affaires étrangères qui décrit la présence chrétienne au Moyen Orientcomme étant l'ombre de ce qu'elle a été dans le passé.
Antioche et de tout l'Orient, d'affirmer que les dures circonstances en Orient ne justifient pas le fait pour certains de profiter du contexte actuel pour, comme un cheval de Troie, vider l'Orient de ses chrétiens et de présenter lesendurances des chrétiens en Orient comme quelque chose de similaire à ce qui se passe dans d'autres endroits dans le monde avec les minorités religieuses ou ethniques. Nous pensons que l'aide à apporter aux orientaux, parmi lesquels les chrétiens et les musulmans, passe par l'extraction du terrorisme de leur foyer d'origine et par la cessation de toute alimentation des mouvements d'extrémisme et d'exclusion (religieuse) qui portent l'anathème aux autres, que tout le monde connait les sources de financement ainsi que les Etats et les gouvernements qui leur apportent le soutien moral, logistique et militaire à travers desalliances internationales non déclarées. La meilleure façon d'aider les chrétiens de l'Orient et ses musulmans, consiste à pousser dans le sens de l'instauration de la paix dans cette région mais aussi dans le fait de favoriser le dialogue et les solutions politiques. Elle passe aussi dans le refus pratique de tout ce qui alimente les raisons d'être de cet extrémisme, dont, peut-être, la plus importante parmi elles, l'injustice qui est faite au peuple palestinien. Aussi, cette meilleure façon réside dans l'adoption d'une couverture médiatique « juste » qui met en relief le rôle agissant des chrétiens dans leur patrie, loin de toute équation (de recensement) numérique humaine.
Nous le disons à tous : l'environnement protecteur des chrétiens et des musulmans de ces contrées (d'Orient) réside ici dans leur terre et dans leurs patries dans lesquelles ils ont vécu les uns aux côtés des autres depuis des siècles, et dans lesquelles ils ont produit ensemble une civilisation qui se distingue par un véritable partenariat qui a transmis au monde occidental le patrimoine humain tout en l'enrichissant. Nous autres chrétiens de ces contrées, nous n'accepterons pas que nous soit imposé de l'extérieur la logique minoritaire. Nous affirmons de nouveau que nous avons été, et nous resterons, fidèles à la mission de notre Evangile qui nous a été apportée par nos ancêtres depuis deux mille ans et qui, pour le faire, ont supporté aussi des détresses et épreuves multiples, et que la graine qui nous a ainsi été livrée en Orient, nous allons la conserver, la développer et lui rester fidèles.

31/07/2014, 11h18