Communiqué Du Saint Synode du Patriarcat Grec-Orthodoxe d'Antioche et de tout l'Orient

BALAMAND --- La 4ème session ordinaire du Saint Synode du Patriarcat grecorthodoxe d'Antioche et de tout l'Orient s'est tenue le 7 octobre 2014 sous la présidence de Sa Béatitude le Patriarche Jean X avec la participation de leurs Eminences : Spiridon (diocèse de Zahlé et dépendances), Georges (diocèse du Mont Liban et dépendances), Jean (diocèse de Latakieh et dépendances), Elie (diocèse de Beyrouth et dépendances), Elie (diocèse de Hama et dépendance), Elie (diocèse de Sidon, Tyr et dépendances), Saba (diocèse du Hauran et dépendances), Georges (diocèse de Homs et dépendances), Silouane (diocèse de Buenos Aires et de toute l'Argentine), Basilios (diocèse du Akkar et dépendances), Ephrem (diocèse de Tripoli, Koura et dépendances), Ignatios (diocèse de France, d'Europe Occidentale et Méridionale) et Isaac (diocèse d'Allemagne et de l'Europe Centrale).
Ont également pris part, le Vicaire Patriarcal, l'évêque Ephrem (Maalouli), secrétaire général du Saint Synode ainsi que le secrétaire du Synode, l'Econome Père Georges Dimas. Ce sont excusés, leurs Eminences, Antoine (diocèse du Mexique, Venezuela et dépendances), Sergios (diocèse de Santiago et Chili), Damaskinos (diocèse de Sao Paolo et du reste du Brésil), Paul (diocèse de l'Australie et Nouvelle Zélande), Joseph (diocèse de Ney York et le reste de l'Amérique du Nord). Etait présent également dans les prières et voeux des pères membres du saint synode, le métropolite Paul (Yazigi) d'Alep, captif depuis son enlèvement.
Sa Béatitude a informé les membres du synode de sa visite pastorale à Wadi El Nasara, Safita et sa région qui sont dans la partie syrienne du diocèse du Akkar, où il a eu l'occasion de rencontrer les fidèles et d'être au fait de leurs attentes, soucis et préoccupations.
Sa Béatitude a exprimé sa joie et a fait noter sa fierté en ses fidèles qui témoignent du Christ ressuscité des morts dans cette région du monde, et qui transmettent la foi, génération après génération, avec fidélité au patrimoine, ouverture sur l'avenir, enracinement dans cette terre et attachement aux valeurs de l'Evangile.
Sa Béatitude a remercié Son Eminence le métropolite Basile du Akkar, les évêques et prêtres de ce diocèse pour la manière dont ils assurent la pastorale de leurs fidèles dans cette région. Il a remercié aussi tous ceux qui ont oeuvré pour la réussite de cette visite qui a permis au père de rencontrer ses enfants dans une atmosphère d'amour, d'affinité mutuelle et de simplicité.
Les membres du synode ont passé en revue les résultats du dialogue catholiqueorthodoxe qui s'est tenu à Amman (Jordanie) en septembre dernier. Ils ont insisté sur la nécessité d'oeuvrer sérieusement pour enlever tous les obstacles qui empêchent ce dialogue et l'unité souhaitée, avec un esprit d'amour et d'ouverture afin que le monde chrétien puisse réaliser la prière du Seigneur "qu'ils soient un".
De même, les membres du synode ont été informés du travail effectué par la commission préparatoire du saint et grand concile panorthodoxe qui s'est réuni au Centre orthodoxe de Chambésy début octobre 2014 et ont pris connaissance du papier de travail que cette commission a préparé concernant les relations des Églises orthodoxes avec le monde chrétien. Les membres du synode ont exprimé le souhait de voir le travail préparatoire du saint et grand synode orthodoxe activé davantage en vue d'un témoignage orthodoxe d'unité dans le monde d'aujourd'hui, qui a soif d'une parole de vie.
Le saint synode a pris connaissance des recommandations qui lui ont été présentés par la commission qu'il a missionnée pour revoir les travaux du congrès Antiochien général qui s'est tenu en juin dernier et a décidé de confier à Sa Béatitude le soin de constituer une commission spécialisée pour mettre une stratégie scientifique à moyen terme qui prendra en considération ce qui peut être réaliser de ces recommandations selon l'ordre des priorités antiochiennes, mais aussi des ressources humaines et financières disponibles, étant entendu qu'un tel plan devrait prévoir les dangers qui peuvent empêcher la réalisation de ces recommandations ainsi que les moyens d'éviter ces dangers. Dès que le plan de travail sera prêt, il sera exposé aux diocèses afin qu'ils formulent leurs observations sur son contenu, pour qu'il soit exposé dans sa formulation finale à la prochaine session synodale qui en décidera ce qu'il convient.
Le souci des petits frères de Jésus n'a pas été absent non plus des préoccupations des membres du saint synode qui ont passé en revue le travail humanitaire entrepris par le patriarcat afin de soulager l'impact sur les nécessiteux de cette période difficile.
Les membres du synode ont rendu hommage aux efforts déployés dans ce domaine humanitaire et ont béni ceux qui les entreprennent. Ils ont remercié aussi ceux qui donnent avec générosité pour aider ceux qui sont affectés par les circonstances dures. Ils ont appelé tous les fidèles à davantage de solidarité entre eux pour réduire l'impact de la dureté des temps présent et ce, en application de la recommandation "portez-vous les charges des uns des autres". Les membres du synode ont décidé à cet égard d'effectuer une enquête et un recensement ecclésial sur l'ensemble de l'étendue du patriarcat dans tous les diocèses, que ce soit ceux de l'Eglise mère ou en diaspora, avec pour objectif de mieux s'occuper pastoralement de leurs fidèles et de mieux communiquer avec eux.
Les membres du synode ont passé en revue la situation des diocèses, et plus particulièrement le diocèse de Bagdad et du Kuwait qui est vacant, et ont élu l'évêque Ghattas Hazim, métropolite sur ce diocèse. De même, ils ont élu l'archimandrite Grégoire Khoury Abdallah, évêque auxiliaire de Sa Béatitude avec pour titre évêque des Émirats, ainsi que l'Archimandrite Kays Sadek, évêque auxiliaire de Sa Béatitude, avec pour titre d'évêque d'Ardroum.
Les membres du synode se sont arrêtés, en exprimant une forte affliction et désolation, sur l'ambigüité et le flou persistants qui entourent le dossier des deux évêques d'Alep, Jean (Ibrahim) et Paul (Yazigi), toujours enlevés depuis un an et demi, et ce dans un silence et un aveuglement de la part du monde sur cette cause humanitaire juste. Les membres du synode ont appelé la société internationale et arabe à oeuvrer sérieusement pour révéler le sort des personnes enlevées qu'elles soient évêques, prêtres, militaires ou civils.
De même, les membres du synode se sont arrêtés devant les tragédies qui continuent à s'abattre sur cet Orient et qui tentent de déchirer son tissu sociologique et enterrent sa civilisation et soumettent son être humain à la peur et à la violence, à la misère et à l'ignorance. Ils ont insisté sur le fait que les chrétiens sont les enfants de cette terre orientale et sont les bâtisseurs de sa civilisation. Ils ne sont ni des visiteurs, ni là par accident. Les membres du synode ont réaffirmé que les chrétiens vont continuer à être présents en Orient comme témoins de leur Christ, car ils croient que Dieu embrasse et s'occupe de tout le monde et est capable de les relever de ces dépressions historiques par lesquelles ils passent.
De même, les pères du synode ont tenu à rappeler à tous les fidèles que le Christ ressuscité et vainqueur de la mort par Sa mort est la seule véritable garantie de leur existence. Ils les incitent à ne pas approcher la crise qui souffle sur leurs pays avec un esprit confessionnel ou minoritaire car il ne s'agit pas là d'une crise entre les religions mais entre les intérêts des grands de la terre qui instrumentalisent les religions comme cheval de Troie pour assouvir leurs passions. Les religions en sont innocentes.
Les membres du synode ont affirmé que la présence chrétienne agissante en Orient réside toujours dans la présence ouverte avec les musulmans, dans une lutte ensemble et qui se poursuit pour la liberté, la paix et la véritable citoyenneté, la dignité de l'homme et sa prospérité, une présence qui récuse la violence et le terrorisme, qui s'accroche à cette terre qui a été façonnée par le sang de ses enfants loyaux, et qui a été irriguée par le sang des saints qui y ont vécus. Ils ont salué les prises de position issues dernièrement par des sages musulmans. Les membres du synode invitent ces derniers à élaborer un enseignement clair qui reconnaît la liberté des religions.
Les pères du synode ont prié aussi pour la Syrie et le Liban et ont appelé la communauté internationale à travailler sérieusement pour l'instauration de la paix en Syrie, cette Syrie dont l'être humain paie un lourd tribu au langage des intérêts et au langage de l'assassinat, du terrorisme et du "takfirisme". Ils ont lancé un appel aux députés de l'Etat libanais pour qu'ils élisent un président de la République qui veillera à la normalisation du travail constitutionnel. Ils ont prié pour que le langage de la paix soit instauré à la place du langage de l'affrontement en Irak, en Égypte et en Palestine, ainsi que dans toutes les contrées d'Orient.
Les pères du synode ont également porté leur attention sur la présence antiochienne dans les différentes contrées du monde occidental et ont exprimé leur reconnaissance au témoignage vivant, persistant et enraciné des antiochiens en diaspora dans leur pays respectifs, et plus particulièrement, les pères ont salué et exprimé leur reconnaissance pour la solidarité que déploie ces derniers avec leurs frères en Orient à un moment de leur vécu où ils traversent des circonstances critiques et cruciales pour leur sort.
Ils ont finalement loué l'esprit d'unité qui les lie ainsi que le travail constructif dans lequel transparaît la complémentarité spirituelle, humaine et civilisationnelle entre eux.

17/10/2014, 14h27