Lundi de pentecôte

Le Parlement vient de rétablir le caractère chômé de cette journée symbole, critiquée depuis son instauration, en 2004.
Le principe d'une journée de travail non rémunérée, par solidarité envers les personnes âgées et handicapées est maintenu, mais les entreprises sont désormais libres d'en fixer la date : elle pourra intervenir un jour férié, un jour de RTT ou tout autre jour de l'année.
Instituée par le gouvernement de Jean-Pierre Raffarin après la canicule de 2003, qui avait fait 15 000 morts, la journée de solidarité a permis d'obtenir de nouveaux financements pour les personnes âgées et handicapées
En 2006, l'Etat a ainsi réuni de plus de 2 milliards d'euros qui ont été versés à la Caisse nationale de solidarité pour l'autonomie (CNSA).

En 2006, 60 % des fonds récoltés ont été consacrés aux personnes âgées :
Une somme de 888 millions d'euros a été consacrée aux établissements et aux services d'aide aux personnes âgées : 73 000 places d'accueil ont été médicalisées et 14 000 places nouvelles créés. Cet effort a abouti à la création de près de 10 000 emplois.

Le reste de la contribution de solidarité (40 %) a été consacré aux personnes handicapées :
Les conseils généraux ont ainsi reçu un budget de 580 millions d'euros afin de financer la prestation de compensation du handicap (PCH) (444 millions pour les personnes âgées) et l'ouverture des maisons départementales des personnes handicapées.
Une somme de 283 millions d'euros a en outre permis de financer la création de 7 700 places nouvelles dans des établissements d'accueil pour enfants et adultes. Selon la CNSA, 4 000 emplois à temps plein ont été créés par ce biais.

11/05/2008, 08h10