Saint Athanase

Saint Athanase : (v. 293-373), théologien chrétien, patriarche et Père de l'Église, qui combattit l'arianisme au IVe siècle.
Né à Alexandrie, Athanase reçut une éducation classique avant d'entrer dans la célèbre école de théologie de sa ville natale. Il fut ordonné diacre très jeune et devint secrétaire du patriarche d'Alexandrie. Il prit alors une part active à la querelle théologique qui culmina en 325 au concile de Nicée, où il s'opposa à Arius, le prêtre d'Alexandrie, fondateur de la doctrine de l'arianisme. Dès lors, sa vie fut intimement liée au combat contre cette hérésie, dont il fut le plus farouche adversaire. Athanase formula la doctrine homoousienne, selon laquelle le Fils de Dieu est de la même substance que le Père ; Arius soutenait pour sa part que le Fils était d'une substance différente de celle du Père, dont il était la première des créatures.
Athanase devint évêque d'Alexandrie vers 328. Pendant la controverse arienne, dans laquelle la politique se mêla à la théologie, chaque partie essayait de gagner la faveur de l'empereur Constantin. Les ariens étant à la fois très influents et très actifs à la cour impériale, Athanase fut exilé cinq fois : il passa plus d'un tiers de son épiscopat loin de son diocèse. Après son cinquième et dernier exil, qui dura quatre mois et prit fin en 364, il passa le reste de sa vie à travailler à son poste à Alexandrie. La querelle théologique s'était terminée par la victoire de l'orthodoxie de Nicée. Les principaux ouvrages d'Athanase sont les Discours contre les ariens, l'Histoire des ariens et Sur les décrets du synode de Nicée. Le credo d'Athanase lui fut attribué à tort par la tradition.

Et voici la réfutation d'Athanase :
Peut-on appeler chrétien celui qui professe de telles idées puisqu'elles sont la négation même de l'Évangile ?
Saint Jean affirme en effet : " Au commencement était le Verbe " et ils osent dire que le Verbe n'existait pas avant d'être créé.
Saint jean dit ensuite : " Et nous sommes dans son Fils véritable Jésus-Christ, et lui est le vrai Dieu et la vie éternelle " ; et ils prétendent que le Christ n'est pas Dieu, mais qu'Il n'est appelé ainsi que par communication.
L'Apôtre Saint Paul de son côté s'adresse aux païens et leur reproche " d'adorer la créature et de la préférer au Créateur ", et ils ont l'audace de dire que le Fils est une créature et ils l'adorent comme tel !
Et que font-ils alors des textes où le Seigneur lui-même dit : " Moi et mon Père, nous sommes un " et " Qui me voit, voit mon Père ", ou de cette parole de Saint Paul qui dit : " Il est le rayon de la gloire de Dieu et l'image de sa substance ".
Qui donc pourtant ne voit que le rayon est inséparable de la lumière, qu'il participe à sa nature et ne peut en être distingué ?

04/07/2008, 16h11