Soirée Laser Quest

08/04/2008

Dans un labyrinthe obscur et embrumé, de plus de 600m² sur plusieurs niveaux, muni de pistolet laser et d'une veste électronique venez participer à la soirée Laser Quest qui aura lieu le mardi 8 avril au COSMIC LASER de Thiais.

En voiture, voici quelques indications pour s'y rendre : autoroute A86 sortie "Centre Commercial Régional Belle Epine" (tout près du Toys'r'Us).

En transports, voici quelques indications pour s'y rendre : prendre le RER B jusqu'à la station Croix de Berny, ensuite le bus TVM direction Saint Maur, s'arrêter à la station Centre Commercial Régional Belle Epine. Le Cosmic Laser est au pied du Toys'r'Us.

Des préventes de billets auront lieu, pour plus d'information merci d'entrer en contact avec un responsable de l'association.

Cosmic Laser Thiais
3, rue des alouettes
94320 Thiais




Répartition de la population en Turquie

03/04/2008

La Turquie compterait, selon les sources, entre vingt-six et trente peuples différents.
Près de la moitié ont été chassés à la fin du XIX° siècle des territoires perdus de l'ancien Empire ottoman et sont venus s'installer en Anatolie, se mêlant aux populations autochtones, en particulier les Kurdes et les Arméniens.
Les Grecs musulmans (chassés de la Thrace occidentale en 1923) et les centaines de milliers de musulmans du Caucase : Circassiens, Tchétchènes, Lazes, Géorgiens sont venus grossir leurs rangs. Les seuls à descendre directement des tribus anatoliennes d'origine seraient les nomades Yürük, sur la côte méditerranéenne orientale.
Les Grecs chrétiens et les Arméniens ne sont plus très nombreux (autour de 70 000) et vivent surtout à Istanbul.
Les Juifs, chassés par l'Inquisition espagnole au XVI° siècle, ne seraient plus que 25 000 environ, installés principalement à Istanbul et Izmir.
Enfin, quelque 10 000 Arabes vivent dans le sud du pays, à proximité de la frontière syrienne.




Festival de la jeunesse Orthodoxe

02/04/2008

Comme tous les premiers mercredi du mois, le Festival de la Jeunesse Orthodoxe se retrouve pour des Vêpres ensemble...
En l'église des Saint Archanges 9 bis, rue Jean de Beauvais 75005 PARIS Métro : Maubert-Mutualité

Prochain rendez-vous le mercredi 2 avril 2008 à 19h30

Parlez en autour de vous !
Une rencontre pour prier ensemble...
Apportez vos livres de prières que nous puissions répartir les textes et les lectures avant l'office entre les personnes présentes, dans toutes les langues... !
Pensez à apporter quelques choses à grignoter et à siroter, nous discuterons autour d'un petit diner sympa après l'office !




La religion Orthodoxe

13/03/2008

Orthodoxe vient du grec et signifie " doctrine droite et juste célébration ".
Dès ses débuts l'Eglise chrétienne eut à faire face à des déviances, ou hérésies, qui nécessitaient la réunion de conciles pour déterminer la bonne position doctrinale à adopter. Les Eglises qui souscrivaient à la doctrine ainsi établie, et c'était la majorité, étaient appelées orthodoxes. Il en fut ainsi pour les sept premiers conciles, de Nicae I (325) à Nicae II (787).
L'Eglise chrétienne s'était dotée à l'origine de trois évêques ou patriarches, à Rome (qui avait la prééminence), Alexandrie et Antioche. Avec la construction de Constantinople un patriarcat y fut créé puis un autre à Jérusalem.
Au moyen âge la mésentente ne cessa de croître entre Grecs et Latins à cause des fortes différences de cultures, de traditions, de mentalités et aussi à cause de la concurrence qui s'établissait entre Rome et Constantinople. La rupture s'établit autour du dogme de la Trinité, alors que Rome imposait une adjonction sans convoquer pour autant la réunion d'un concile qui l'aurait approuvée.
Le schisme fut prononcé en 1054 quand le patriarche de Constantinople fut excommunié et la rupture fut totale après que les croisés prirent et pillèrent Constantinople en 1204. Au cours du moyen âge, l'évangélisation de la Roumanie, de la Serbie, de la Bulgarie, de la Moravie et de la Russie se fit à partir de l'Eglise d'Orient.
Des désaccords liturgiques séparent les Eglises orthodoxes et catholiques; ils concernent en particulier le pain azyme, l'âge du baptême et le mariage des prêtres. Le différend le plus grand reste cependant celui qui porte sur la formulation du dogme de la Trinité.
Aujourd'hui, l'Eglise orthodoxe comprend les quatre patriarcats anciens (Constantinople/Istanbul, Antioche/Damas, Jérusalem, Alexandrie), ceux qui se sont créés depuis (Géorgie, Bulgarie, Roumanie, Serbie, Russie) ainsi que d'autres Eglise autocéphales (qui se gouvernent elles mêmes) qui n'ont pas de patriarche mais qui élisent un primat. L'Eglise orthodoxe a ainsi une structure très horizontale, car elle est formée d'un ensemble d'Eglises particulières autonomes.




Les Eglises Chrétiennes Du Proche Et Du Moyen-Orient

13/03/2008

Si le christianisme est né au Moyen Orient, c'est aujourd'hui une religion minoritaire en terre d'Islam (14 millions de chrétiens au Proche-Orient). La diversité des églises orientales trouve son origine dans des polémiques théologiques (concile d'Ephèse, 431; concile de Chalcédoine, 451) mais aussi dans des conflits politiques qui ont opposé les grandes villes de la chrétienté au Vème siècle (Rome, Alexandrie, Antioche et Constantinople)

I. Les Eglises orthodoxes
L'Eglise copte orthodoxe représente la quasi totalité des chrétiens d'Egypte. De 90 % de la population en 451, les chrétiens d'Egypte n'en représentent plus qu'environ 10 %. Une diaspora copte existe aux Etats-Unis, en Australie, en Europe, ainsi que dans les pays du Golfe. C'est un phénomène nouveau lié à la montée des islamistes et aux difficultés économiques

Pape d'Alexandrie et Patriarche de la Prédication de Saint Marc et de toute l'Afrique (siège: Le Caire, Egypte): Shenouda III
Effectif: 8 à 11 millions

L'Eglise grecque-orthodoxe encore appelée melkite (à ne pas confondre avec l'Eglise grecque-catholique melkite) regroupe les chrétiens des patriarcats d'Antioche, d'Alexandrie et de Jérusalem fidèles au concile de Chalcédoine de 451. Ils forment la majorité des chrétiens en Jordanie et en Syrie ainsi que des chrétiens non catholiques en Turquie, au Liban, en Israël et dans les territoires palestiniens.

Patriarche d'Alexandrie et de toute l'Afrique (siège: Alexandrie, Egypte) : Parthénos III
Effectif : 25.000

NB: le patriarcat d'Ethiopie qui dépendait de celui d'Alexandrie, représente 18 millions de fidèles et a rompu ses liens de sujétions en 1959.

Patriarche Grec-Orthodoxe de Jérusalem (siège: Jérusalem, Israël) : Diodoros Ier
Effectif : 100.000 (Palestine et Jordanie)

Patriarche Grec-Orthodoxe d'Antioche et de tout l'Orient (siège:Damas, Syrie) : Ignace IV Hazim
Effectif : 1.200.000 (Liban, Syrie, Irak, Etats-Unis, Canada, Australie)

Au nombre des fidèles de ces trois patriarcats et de celui d'Ethiopie, il faut ajouter les quelque 6 millions de grec-orthodoxes originaires des pays arabes vivant en diaspora (Etats-Unis, Canada, Australie, Europe).

L'Eglise syriaque ou syrienne orthodoxe (appelée aussi syrienne occidentale, monophysite ou jacobite) regroupe les chrétiens des patriarcats d'Antioche et de Jérusalem qui rejetèrent les décisions du concile de Chalcédoine (451). Elle représente aujourd'hui 17 % des 70 % de non-catholiques de Syrie (sur 10% de chrétiens) et se caractérise par la conservation des rites syriaques (le syriaque est resté la langue liturgique et vernaculaire) contrairement aux melkites byzantinisés. Pendant la Première Guerre Mondiale, les Syriens orthodoxes de Turquie orientale furent, comme les Arméniens et les Assyro-chaldéens, victimes de persécutions.

Patriarche Syrien Orthodoxe d'Antioche et de tout l'Orient (siège: Damas, Syrie): Mar Ignace Zakka Premier Iwas
Effectif: 340.000 dont 140.000 en diaspora (Europe, Etats-Unis, Canada)

L'Eglise assyrienne ou de l'Orient ou assyro-chaldéenne ou syrienne orientale ou encore nestorienne, rejette le concile d'Ephèse de 431 qui excommunia Nestorius. Elle se constitue progressivement en Eglise indépendante et connaîtra un grand élan missionnaire en Asie centrale, en Chine, au Tibet et en Inde. Les Assyriens furent victimes en 1917 de massacres dans les provinces orientales de la Turquie où ils vivaient en minorité depuis le XVIème siècle. La plupart se sont alors réfugiés en Irak où ils furent victimes de nouvelles persécussions en 1933.

Patriarche de l'Eglise assyrienne (siège: Téhéran, Iran): Mar Denkha IV
Effectif: 200.000 dont 10.000 aux Etats-Unis

Enfin le monastère de Sainte-Catherine du Mont Sinaï construit à l'époque byzantine à l'endroit présumé où Moïse reçut les Tables de la Loi est considéré depuis 1575 comme une Eglise orthodoxe autonome. L'abbé élu par les moines est nommé archevêque par le Patriarche de Jérusalem. Quelques familles bédouines du Mont Sinaï dépendent également du monastère.

Abbé du Monastère de Sainte-Catherine, Archevêque du Sinaï, de Pharan et de Raitho (siège: Le Caire, Egypte): l'archevêque Damianos
Effectif: 900 (dont une trentaine de moines)

II. Les Eglises catholiques
Les chrétiens rattachés à l'Eglise romaine et au Pape sont minoritaires en Orient par rapport aux Eglises orthodoxes, sauf au Liban (les maronites représentent 70 % des chrétiens) et en Irak (80 % des chrétiens).

Les maronites sont répartis essentiellement au Liban avec une diaspora très importante de près de la moitié des fidèles. Créée à partir du couvent de Saint Maron (Apamée, Syrie), une petite communauté monastique syrienne s'installe au Vème siècle dans les montagnes libanaises pour fuir l'hostilité des monophysites. Les Croisades permettent aux maronites de sceller leur union avec Rome. En 1860, lors de massacres de maronites, ceux-ci feront appel au Pape pour qu'il intervienne mais c'est la France qui répondra et obligera l'Empire ottoman à reconnaître l'autonomie du pays. Le système politique confessionnel libanais débouchera sur deux guerres civiles sanglantes (1958 et 1975-1989) qui aboutiront aux accords de Taëf.

Patriarche maronite d'Antioche (siège: Dimane, Liban): Nasrallah Sfeir
Effectif: 2.800.000 (près de la moitié en diaspora)

L'Eglise grecque-catholique melkite naît en 1724 de la scission de l'Eglise melkite qui regroupait les chrétiens de rite byzantin des patriarcats d'Antioche, d'Alexandrie et de Jérusalem fidèles à Chalcédoine, lorsqu'un catholique fut élu patriarche d'Antioche par les chrétiens de Damas. Aujourd'hui, l'adjectif "melkite" ne s'applique plus qu'aux catholiques, les orthodoxes préférant l'appellation "grec-orthodoxe". On trouve des melkites dans tous les pays du Proche et Moyen-Orient, ils sont majoritaires parmi les catholiques en Syrie et en Israël.

Patriarche (siège: Damas, Syrie, depuis la cession par la France d'Antioche à la Turquie): Maximos V Hakim
Effectif: 2.000.000

L'Eglise chaldéenne catholique répartie surtout en Irak où elle majoritaire parmi les chrétiens (87 % des 80 % de catholiques). Dès le XIIIème siècle, sous l'impulsion de missionnaires dominicains et franciscains, de nombreux évêques nestoriens se convertissent au catholicisme. Au fil du temps, l'Eglise chaldéenne (ainsi nommée depuis 1830) attire une majorité de nestoriens. Les chaldéens ont eu à souffrir de nombreuses persécutions qui firent des dizaines de milliers de victimes à la fin de la Première Guerre Mondiale.

Patriarche chaldéen de Babylone (siège: Bagdad, Irak): Raphaël Bidawid
Effectif: 650.000 (dont 580.000 en Irak)

L'Eglise copte catholique regroupe la grande majorité des catholiques d'Egypte (77 % des 2,5 % de catholiques du pays). La naissance d'une Eglise copte catholique ne s'est concrétisée qu'après les missions de capucins et franciscains en Egypte au XVIIème siècle. En 1895, le vicariat apostolique devient patriarcat.

Patriarche copte d'Alexandrie (siège: Le Caire, Egypte): Stephanos II Ghattas
Effectif: 200.000

L'Eglise arménienne catholique devenue catholique pendant les Croisades et ralliée à Rome depuis 1635 est constituée en patriarcat. Le génocide arménien de 1915 perpétré par les Turcs toucha également les catholiques.

Patriarche arménien de Cilicie (siège: Beyrouth, Liban): Jean Pierre XVIII
Effectif: 160.000 plus 50.000 en diaspora

L'Eglise syrienne catholique établie en patriarcat depuis 1783 et reconnue par le Pape Pie VI ne représente que 12 % des catholiques de Syrie. Elle a aussi souffert des massacres perpétrés en Turquie contre les chrétiens à la fin de la Première Guerre Mondiale.

Patriarche d'Antioche des Syriens (siège: Beyrouth, Liban): Antoine II Hayek
Effectif: 96.000

L'Eglise catholique de rite latin possède un patriarcat latin qui englobe sous sa juridiction la Terre Sainte, le Liban, Chypre et la Jordanie (où ils constituent la majorité des catholiques). Le processus d'arabisation du patriarcat a été couronné en 1987 par l'élection d'un patriarche palestinien.

Patriarche: Mgr Michel Sabbagh
Effectif: 80.000



1 2 ... 40 41 42 43 44 45 46 47