L'évangile selon Saint Jean

L'EVANGILE SELON SAINT JEAN

Évangile selon saint Jean est le quatrième livre du Nouveau Testament.

Il remonte à la fin du Ier siècle (souvent sa rédaction est située autour des années 100-110). Ignace d'Antioche l'a probablement utilisé ainsi que Clément de Rome (96). Le lieu de la rédaction est l'Asie Mineure, peut-être à Ephèse. Il est attribué à Jean, tout comme les épîtres et l'Apocalypse. Le plus tardif des Évangiles, il se démarque des trois Évangiles synoptiques (Évangiles selon saint Matthieu, selon saint Marc et selon saint Luc).

L'Évangile selon saint Jean comporte quatre parties différentes :

_La première (I, 1-18 " Au commencement était le verbe [...] et le verbe était Dieu ") est un prologue qui compte une hymne d'introduction, une pièce à part dans l'Évangile. Elle a sûrement existé isolément, peut-être sous une forme brève. En effet, l'Église primitive usait fréquemment d'hymnes de ce genre. Celle-ci décline les grands thèmes de l'Évangile : Jésus est présenté ici dans son origine et son commencement.
_La seconde partie (I, 19 ; XII, 50) présente Jésus comme Christ ou Messie. Les miracles ou les signes accomplis par Jésus sont au nombre de sept. Le premier est celui de Cana. Suivent la guérison du fils d'un fonctionnaire, la guérison d'un homme infirme, la multiplication des pains (seul signe mentionné dans les quatre Évangiles), la guérison d'un aveugle-né et la résurrection de Lazare. L'épisode de la marche sur les eaux est aussi un miracle, selon certains exégètes. D'autres considèrent comme septième signe les apparitions du Christ ressuscité.
_La troisième partie de l'Évangile commence, selon certains spécialistes, avec les derniers voyages du Christ à Béthanie. D'autres exégètes centrent cette partie sur le thème du retour du Fils vers le Père. La troisième partie commencerait alors au chapitre XIII après le ministère public du Christ et irait jusqu'au chapitre XX. Quelle que soit la division adoptée, cette partie contient le récit de la Cène (Eucharistie) ; le dernier discours et la dernière prière du Christ, dite prière sacerdotale, le récit de la trahison de Judas, de l'arrestation de Jésus, de son jugement, de sa crucifixion et de sa mise au tombeau. Elle témoigne de la résurrection de Jésus avec les apparitions du Christ ressuscité à Marie-Madeleine, aux disciples et à Thomas l'incrédule.
_La quatrième partie de l'Évangile (chapitre XXI) est un appendice ou épilogue. Le Christ apparaît à ses disciples. Cet épilogue met en scène Pierre et " le disciple que Jésus aimait ". La communauté johannique manifeste par là son lien à l'Église de Jérusalem (ou communauté de Pierre). Elle accepte que le témoignage de foi ne passe pas seulement par l'amour. La communauté apostolique (ou communauté de Pierre) doit accepter la christologie élaborée par elle.

09/07/2008, 04h50