La Sainte Bible

La Bible chrétienne est constituée de plusieurs livres et se divise en deux parties : l'Ancien Testament et le Nouveau Testament :

L'Ancien Testament :
L'Ancien Testament (qui forme à lui seul la Bible des juifs) est constitué des textes sacrés hébreux. Les juifs et les chrétiens interprètent les enseignements de l'Ancien Testament de manière différente. Ainsi, un même événement ou une même histoire prend une signification différente pour les uns ou pour les autres.
Les chrétiens ne reconnaissent pas tous le même nombre de textes sacrés. Ainsi, l'Ancien Testament contient 46 livres pour les catholiques et les orthodoxes, alors qu'il compte 39 livres pour les protestants (comme pour les juifs). L'Ancien Testament était à l'origine un ensemble de récits oraux ; il a ensuite été rédigé par différents auteurs, entre 1100 et 200 avant J.-C.
Les nombreux livres de l'Ancien Testament traitent d'histoire, de loi, de poésie et de sagesse. Ils racontent la création du monde par Dieu, ainsi que les rapports entre Dieu et les Hébreux, le peuple qu'il a choisi pour le suivre et qui lui a promis obéissance en retour. Ils parlent aussi de la vie de personnages tels qu'Abraham, Moïse ou David.

Le Nouveau Testament :
Le Nouveau Testament, qui comprend 27 livres, a été probablement écrit entre 50 et 150 après J.-C. Certains passages ont été écrits par les tout premiers chrétiens.
Il est composé des quatre évangiles (évangile selon saint Matthieu, évangile selon saint Marc, évangile selon saint Luc et évangile selon saint Jean) ; des Actes des Apôtres (le récit de la naissance de l'Église chrétienne) ; des Épîtres, qui sont des lettres écrites, entre autres, par saint Paul aux premiers chrétiens pour les encourager à garder la foi ; et l'Apocalypse selon saint Jean, le dernier livre de la Bible.

Les quatre évangiles sont le récit de la vie de Jésus : sa naissance à Bethléem, son baptême, le début de son enseignement, sa mort et sa résurrection. Avant d'être écrits (entre 65 et 95, c'est-à-dire de nombreuses années après la date de la mort de Jésus), ils ont été transmis oralement. Les évangiles contiennent de nombreuses paraboles : ce sont des histoires allégoriques (imagées) qui délivrent un enseignement religieux ou moral. Jésus en a beaucoup utilisées pour aider les gens à comprendre des choses difficiles concernant Dieu.

À l'église, durant la messe, le prêtre fait un sermon (un discours) basé sur l'un des passages de la Bible. Certains d'entre eux sont lus à des époques importantes de l'année, telles que Noël ou Pâques, ou lors d'offices spéciaux correspondant à des moments essentiels de la vie d'un chrétien : baptême, mariage ou enterrement. Lors des mariages, l'un des Épîtres de saint Paul est souvent lu (épître de saint Paul aux éphésiens), car il traite de l'importance de l'amour.

Les évangiles :
Un évangile n'est pas une biographie, bien qu'il ait des points communs avec les biographies des héros, humains et divins, de l'univers gréco-romain. Un évangile est une série de récits relatant des actes ou des paroles et constituant chacun un tout en soi, mais ordonnés de manière à produire un effet cumulatif. Les auteurs des Évangiles étaient apparemment soucieux de l'ordre chronologique, mais ce n'était pas une priorité et l'ordre des textes futurs fut fortement influencé par des préoccupations théologiques et les besoins des lecteurs. On pouvait donc s'attendre, même si les quatre Évangiles du Nouveau Testament sont principalement axés sur Jésus de Nazareth et s'ils ont tous les quatre la forme littéraire de l'évangile, à rencontrer des différences entre eux, ce qui est bien le cas. Hormis les récits de l'arrestation de Jésus, de son jugement, de sa mort et de sa résurrection qui se ressemblent étonnamment dans les quatre Évangiles, ils diffèrent par des détails importants, leur perspective et les points d'interprétation mis en avant.

Sur tous ces aspects, l'Évangile selon saint Jean se distingue notablement des autres. Jésus-Christ y est décrit plus nettement comme divin, omniscient, omnipotent et « d'en haut ». Les trois autres Évangiles sont dits synoptiques (vus ensemble) parce que, malgré leurs différences, ils peuvent être considérés ensemble. Si on les place dans des colonnes parallèles, les similitudes entre les Évangiles selon saint Matthieu, saint Marc et saint Luc sont tellement frappantes qu'elles ont engendré de nombreuses théories sur leurs rapports. L'opinion la plus répandue parmi les spécialistes est que l'Évangile selon saint Marc fut le premier écrit et que Matthieu et Luc s'en servirent pour leurs Évangiles. En fait, ces derniers avaient très probablement chacun d'autres sources, hypothèse qui s'appuie sur de nombreux éléments communs qui ne sont pas dans l'Évangile selon saint Marc. Dans une préface, l'auteur de l'Évangile selon saint Luc dit avoir fait des recherches sur de nombreux récits concernant Jésus (voir Évangile selon saint Luc, I, 1-4).

09/07/2008, 04h52