Pâques

Le Dimanche des Rameaux marque l'entrée dans la Semaine Sainte qui va s'achever avec la grande fête de Pâques. L'Église fait mémoire en ce jour de l'entrée de Jésus à Jérusalem, acclamé par la foule qui dispose devant lui des rameaux d'olivier. Monté sur le dos d'un ânon, le Fils de Dieu est acclamé comme le fut David, roi d'Israël.
Mais en guise de couronnement, c'est la mort sur la Croix qui l'attend.

Évangile de saint Matthieu 21 (6 à 9) :
Les disciples allèrent à Jérusalem et firent comme leur avait ordonné Jésus. Ils amenèrent l'ânesse. Puis ils disposèrent sur eux leurs manteaux et Jésus s'assit dessus. Alors les gens, en très nombreuse foule, étendirent leurs manteaux sur le chemin ; d'autres coupaient des branches aux arbres et en jonchaient le chemin. Les foules qui marchaient devant lui et celles qui suivaient criaient : " Hosanna au fils de David ! Béni soit celui qui vient au nom du Seigneur ! Hosanna au plus haut des cieux ! "

Le Jeudi Saint marque l'entrée dans le Triduum (littéralement « trois jours ») pascal, les trois jours qui précèdent la fête de Pâques.
La veille de sa Passion, Jésus prit un dernier repas avec ses disciples, au cours duquel il institua l'eucharistie. Les trois évangiles synoptiques rapportent cette Dernière Cène (Matthieu 26, Marc 14, Luc 22). L'évangile de Jean donne également un récit de ce repas mais en nous montrant Jésus lavant les pieds de ses disciples (Jean 13).
La liturgie de la Cène du Seigneur, célébrée le jeudi soir, fait mémoire de ces deux événements majeurs dans la vie du Christ.

Vendredi Saint
Juste après son dernier repas, Jésus s'est retiré avec ses disciples hors de Jérusalem, dans le jardin de Gethsémani, pour se reposer et prier. C'est là qu'il est arrêté. Il va être jugé, condamné à mort et sera crucifié le lendemain matin, vendredi, veille du sabbat.
Le Vendredi Saint est le jour où nous faisons mémoire de la Passion et de la mort du Christ. Ce jour-là, des chrétiens du monde entier jeûnent et suivent le chemin de croix.

Samedi Saint
Aujourd'hui, Jésus est mort et son corps repose dans un tombeau creusé dans un grand rocher. Comme le veut la loi juive, en ce jour de sabbat, il est interdit d'approcher un cadavre. C'est donc le lendemain matin que les femmes viendront à la première heure accomplir les rites funéraires. En ce jour, selon la tradition, Jésus descend au lieu souterrain où séjournent les morts, pour les relever de la mort éternelle, comme il sauvera les hommes qui naîtront et mourront après lui.

Le samedi à minuit, on distribue des cierges aux fidèles. Ils viennent allumer leur cierge. On sort de l'église en procession avec la croix et les icônes et on fait le tour de l'église.
Pendant la procession, celui qui a la charge des lampes ferme les portes de l'église et y demeure seul. Il allume toutes les lampes et les cierges et fait brûler de l'encens.
La procession arrive devant les portes fermées. Devant la porte le prêtre lit dans l'évangéliaire le récit de la résurrection (Marc 16/1-8) et encense.
On ouvre alors les portes et la procession pénètre dans l'église tout illuminée. Le prêtre  s'adresse aux croyants "Christ est ressuscité"  et les gens répondent "Ressuscité en vérité". Les deux chœurs chantent la psalmodie. Pendant le chant de chaque ode, le prêtre encense toute l'église.

A la fin des prières liturgiques et des chants, le prêtre tenant l'évangéliaire se tient devant les portes du sanctuaire. On vient baiser l'évangile. Le baiser de paix terminé, on lit l'homélie pascale de saint Jean Chrysostome.

Pâques
Le Christ est ressuscité ! Tel est ce que nous célébrons à Pâques. La résurrection du Christ est le sommet de l'histoire de la Révélation de Dieu, le cœur de la foi chrétienne et le centre de l'année liturgique. A chaque fois qu'une messe est célébrée, c'est la résurrection de Jésus Christ dont il est fait mémoire. Par elle, Dieu témoigne de son amour à l'humanité et nous promet la vie éternelle. Les quatre évangiles rapportent les événements de la résurrection.

Évangile selon saint Jean (chapitre 20, versets 1-2) :
Le premier jour de la semaine, Marie-Madeleine vient de bonne heure au tombeau, comme il faisait encore sombre, et elle aperçoit la pierre enlevée. Elle court alors et vient trouver Simon-Pierre, ainsi que l'autre disciple, celui que Jésus aimait, et elle leur dit : "On a enlevé le Seigneur du tombeau et nous ne savons pas où on l'a mis"...

Le lundi de Pâques est un jour férié en France et dans de nombreux pays mais il n'a aucune signification religieuse.

19/04/2009, 08h15